chatbot-recrutement

Le chatbot fait partie des tendances recrutement 2019, comme nous vous l’avions annoncé dans notre article à la fin de l’année 2018. En effet, les services RH sont de plus en plus nombreux à l’adopter pour leurs recrutements. Quel est l’intérêt d’un chatbot pour vos recrutements ? En quoi peut-il améliorer l’expérience candidat ? Quel type de chatbot mettre en place ? Zoom sur cet outil à forte valeur ajoutée qui a le vent en poupe chez les recruteurs.

  1. Chatbot recrutement : définition

On peut traduire « chat » par « discussion en ligne » et « bot » par « robot ». Ainsi un chatbot peut être défini comme un « agent conversationnel virtuel ». Il s’agit d’un logiciel programmé pour simuler une conversation. Ils sont généralement intégrés aux sites des entreprises sous forme de personnage animé ou d’une zone de « chat » en bas de l’écran. Son rôle : aider les internautes à résoudre un problème, passer une commande… ou bien encore postuler à une offre dans le cadre d’un recrutement.

S’il était utilisé surtout pour la relation client à l’origine, il est devenu un levier important de la marque employeur ces dernières années. Intégré au site carrière, il permet d’accompagner les candidats dans leur candidature, de se renseigner sur les postes, sur la politique de recrutement. Les services RH l’utilisent également pour leurs employés (gestion administrative, formation, gestion des congés…). Nous allons nous intéresser plus particulièrement à la fonction recrutement du chatbot.

  1. Les atouts du chatbot dans le recrutement

Les chatbots répondent aux attentes des candidats. Ils permettent une réponse immédiate et personnalisée. C’est un moyen ludique d’apporter des informations aux candidats et de le guider dans son processus de candidature. Cela donne une image novatrice, digitale et mobile à l’entreprise. Ils apportent une expérience candidat positive en engageant un dialogue avec celui-ci. La marque employeur est alors valorisée. Les Millenials apprécient tout particulièrement ce mode de communication qui correspond à leurs usages (immédiateté, fluidité).

chatbot

De plus, le chatbot permet aux recruteurs de gagner du temps et de se consacrer sur la détection des talents. Les candidats posent leur question directement au robot, ce qui leur permet de se renseigner sur les postes et de mieux comprendre la culture d’entreprise. Ainsi, le candidat est mieux informé et peut postuler en toute connaissance de cause. Les candidatures sont ainsi mieux qualifiées et évitent l’envoi massif de CV par les candidats. De plus, le chatbot a l’avantage d’être instantané et disponible 24 heures sur 24.

  1. Les différents types de chatbot en recrutement

Comment fonctionne le chatbot ?

Valérie Touraine de JAI (The Jobs Artificial Intelligence) explique :

« Le chatbot fonctionne grâce à l’intelligence artificielle que l’on appelle NLU, pour « Natural Language Understanding » et NLP, pour « Natural Language Processing ».

Ces technologies permettent une analyse des questions posées par le candidat et y répondent de façon personnalisée en fonction de la configuration qui aura été faite en amont.

Les utilisations possibles

Le chatbot peut être utilisé de nombreuses façons dans le cadre de processus de recrutement.

Il permet par exemple d’assister les candidats dans la recherche d’une offre d’emploi correspondant à leurs attentes. Ceux-ci peuvent également candidater directement dans la discussion et répondre à des questions de pré-qualification (mobilité, niveau d’études…).

Vous pouvez également utiliser les chatbot pour apporter des réponses aux candidats, leur transmettre des vidéos métiers, les amener vers des articles sur votre site carrière. Les possibilités sont multiples. Les chatbot sont faits sur mesure en fonction de vos attentes et de vos objectifs.

Conclusion

robot-et-humain

Les chatbot possèdent donc de nombreux atouts et ont une véritable valeur ajoutée pour la marque employeur. Néanmoins ils ne peuvent pas remplacer l’humain et le contact entre recruteurs et candidats. Ils apportent une aide précieuse aux recruteurs mais restent des robots. Même s’ils deviennent de plus en plus performants, ils ne seront pas capables de prendre de décision sur un recrutement.  Le recrutement final restera un processus humain qui repose sur le jugement personnel du recruteur. Il faut faire attention à ce que l’utilisation du chatbot ne déshumanise pas le processus. Il doit être utilisé intelligemment en début de processus puis c’est à l’humain de prendre le relais et de créer un relationnel de qualité avec le candidat, basé sur la transparence.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *