L’impact des intelligences artificielles et des algorithmes sur le recrutement

Les nouvelles technologies ont un impact sur le recrutement. Les nouveaux logiciels de recrutement continuent de faire évoluer les process et les avancées sont multiples : meilleurs intégrations des réseaux sociaux, scoring des candidatures, création de  communautés en ligne… Maintenant, il est aussi impossible de passer à côté de l’utilisation d’intelligences artificielles et d’algorithmes pour nous aider à trouver la perle rare. Le recrutement et ses processus classiques ont-ils encore un avenir. Aura-t-on encore besoin d’experts en recrutements dans les années à venir ? Même si ces outils sont plus qu’utiles pour l’aide à la prise de décision, vont-ils vraiment remplacer l’humain ?

La digitalisation et l’automatisation sont inévitables

Toutes les nouvelles technologies utilisées en entreprise ont pour objectif de nous faire gagner du temps et de l’argent. Le digital apporte un grand nombre d’outils qui permettent de multiplier les opportunités de développement mais aussi, dans le cas du recrutement, d’améliorer le quota de candidatures adaptées au poste.

Les intelligences artificielles et les algorithmes matchent de mieux en mieux les données d’une demande et d’une offre : google bien entendu en est le précurseur mais de nombreux jobboards travaillent sur ces thèmes. Certains éditeurs de test d’évaluation proposent des solutions incorporant des techniques prédictives pour prévoir comment un potentiel collaborateur va pouvoir évoluer dans l’entreprise.

L’humain aura toujours le dernier mot

Cependant, ces logiciels de gestion de recrutement ne sont-ils pas plus des outils d’aide à la prise de décision. L’humain et son côté imprévisible ne doit pas être perdu de vue. Un algorithme peut certes faire matcher un profil avec un poste, mais il est impossible pour lui de déterminer si deux collaborateurs sont faits pour travailler ensemble. Comme nous vivons dans un monde qui ne cesse de se digitaliser, certains en profitent pour revenir à l’humain.

Certaines solutions de matching proposent elles de mettre en avant ce que l’on appelle « l’intelligence émotionnelle ». Avant de s’intéresser aux compétences professionnelles d’un candidat, on s’intéresse à d’autres compétences et d’autres traits de personnalité qu’il est bon d’avoir dans le milieu du travail : esprit d’équipe, capacité d’adaptation, gestion de crise…

Il est donc bon d’utiliser toutes les technologies mises à notre disposition pour trouver le meilleur collaborateur possible. Mais il faudra toujours utiliser ses outils en gardant les techniques de recrutement classique. Tous ces Big Data, ces algorithmes et intelligences artificielles sont là pour aider les recruteurs à prendre des décisions. Ils ne doivent pas oublier que ces outils peuvent être discriminants, et qu’il sera important de faire passer des entretiens pour savoir si le collaborateur correspond réellement à ce que l’entreprise recherche.